L’hypnose éricksonienne 

Cette approche thérapeutique utilise la communication (verbale, non-verbale, paraverbale), de manière non-directive, afin d’induire une transe hypnotique pouvant atteindre une profondeur plus ou moins importante, selon la personne qui consulte … et le contexte dans lequel elle se trouve. Peu importe d’ailleurs la profondeur de cette transe. Dès qu’elle est atteinte, le travail de co-création thérapeutique peut se poursuivre, accompagné par le thérapeute.

Nous pouvons tous expérimenter la transe hypnotique. Nous le faisons d’ailleurs tous les jours, lorsque, par exemple, une conversation ennuyeuse nous fait nous évader dans notre imaginaire.

Dans la transe hypnotique, la conscience reste naturellement présente, tout en se trouvant dans un état « modifié » qui autorise les manifestations de l’inconscient. Et pour Milton H. Erickson, cet inconscient est positif. Il comprend un ensemble de savoirs et de ressources que la personne possède, sans toujours savoir qu’elle les possède.

En fait, on pourrait comparer la transe hypnotique à une danse circulaire du conscient et de l’inconscient. Et cette dynamique ouvre des possibilités créatives nouvelles, qui dépassent ce que l’individu expérimente habituellement au quotidien.

En thérapie, la dialectique conscient-inconscient du thérapeute se met progressivement à danser avec la dialectique conscient-inconscient de la personne qui consulte, formant une sorte de balai comportant des niveaux multiples de sens !

Liens:

www.erickson-foundation.org (Fondation Milton Erickson à Phoenix/USA)

www.psychologie.ch (Fédération Suisse des Psychologues)

www.psy-fri.ch (Association Fribourgeoise des Psychologues)